Parmi les autres méthodes contra­cep­tives envisa­geables, il y a le stérilet (dispo­sitif intra-utérin au cuivre ou hormonal) ainsi que les méthodes barrière comme le préser­vatif ou le diaphragme. Avec ces méthodes, le risque d’interaction est nul ou très faible pour les femmes avec épilepsie. Certaines de ces méthodes sont toute­fois moins sûres que la pilule anticonceptionnelle.

Toutes les questions fréquentes