En principe, il n’y a pas de restric­tions en matière d’options profes­sion­nelles quand :

  • aucune crise n’est survenue en l’espace de deux ans sous traite­ment médicamenteux,
  • aucune crise n’est survenue en l’espace d’un an après une inter­ven­tion chirurgicale,
  • les crises ne surviennent plus que dans le sommeil depuis plus de trois ans ou
  • les symptômes d’une crise sont tous insigni­fiants du point de vue de la médecine du travail (pas de chutes, pas de troubles de la conscience, pas de pertur­ba­tions de la motri­cité corporelle).

Les profes­sions néces­si­tant un permis de conduire devraient si possible être évitées.

Dépliant « Le travail et l’épilepsie »

Télécharger Dépliant
Commander Dépliant
Toutes les questions fréquentes