Le sport fait du bien, il donne confiance et favorise la camara­derie entre ceux qui le pratiquent : il repré­sente donc une occupa­tion idéale pour les loisirs, y compris pour les personnes atteintes d’épilepsie.

Pour le choix d’un sport, le type d’épilepsie et la fréquence des crises sont des facteurs déter­mi­nants. Les personnes atteintes de crises fréquentes le jour opteront pour des sports prati­qués au sol et en groupe. Plusieurs études sont formelles : avec ou sans épilepsie, le risque de blessures est à peu près le même pour presque tous les sports.

Pour les personnes qui ne souffrent pas de crises, ou dont les crises sont très rares et sans gravité, il n’y a prati­que­ment aucun interdit. La bonne mesure est toujours recom­mandée (l’épuisement peut favoriser la multi­pli­ca­tion des crises), il faut donc éviter le stress et le surme­nage.

Télécharger ou commander dépliant d’information „Sport und Epilepsie“

Dépliant « Sport et l’épi­lepsie »