Tendan­ciel­le­ment oui, le risque est 2 à 3 fois plus élevé que chez les personnes qui n’ont pas d’épilepsie. Il y a plusieurs raisons à cela :

- Chutes dues à des crises

- Insta­bi­lité de la marche causée par certains médicaments

- Les maladies sous-jacentes, par exemple les tumeurs.

- L’ostéoporose, qui peut être provo­quée par certains anticon­vul­si­vants plutôt anciens.

Pour la préven­tion, nous recom­man­dons de faire de l’exercice réguliè­re­ment, de consommer peu ou pas de nicotine et d’alcool et, en consul­ta­tion avec votre médecin, de prendre du calcium et de la vitamine D. Toute personne de plus de 50 ans qui a pris un ancien anticon­vul­si­vant (carba­ma­zé­pine, oxcar­ba­zé­pine, phéno­bar­bital, phény­toïne, primi­done ou valproate) pendant 10 ans ou plus doit demander à son médecin de mesurer sa densité osseuse pour évaluer le risque d’ostéoporose.

Dernière actua­li­sa­tion : novembre 2021
Auteur : Frédéric Zubler

Toutes les questions fréquentes