Celle-ci n’a certes pas d’incidence sur la fréquence et la sévérité des crises d’épilepsie, mais elle peut cepen­dant inter­agir avec les antiépi­lep­tiques. D’une part, la pilule peut réduire la concen­tra­tion des antiépi­lep­tiques dans le sang et donc leur effica­cité, notam­ment dans le cas de la lamotri­gine (nom commer­cial Lamictal, par exemple).

Et d’autre part, la prise de certains antiépi­lep­tiques peut à l’inverse diminuer l’efficacité de la pilule, augmen­tant le risque de grossesse non désirée.

Avant de prendre la pilule anticon­cep­tion­nelle ou d’autres prépa­ra­tions hormo­nales, il faut absolu­ment aborder le sujet avec le neuro­logue et le gynéco­logue traitants. Dans la mesure du possible, il faut employer des antiépi­lep­tiques qui n’ont pas d’influence sur l’efficacité de la pilule.

Toutes les questions fréquentes