On soupçonne depuis un certain temps déjà que le canna­bi­diol (CBD), la substance non psychoac­tive et quasi­ment dépourvue d’effets secon­daires psychia­triques présente dans le chanvre cultivé (cannabis sativa), réprime les crises épilep­tiques. Les repor­tages dans les médias sur des cas isolés specta­cu­laires ont renforcé les attentes.

Depuis 2021, la prépa­ra­tion à base de canna­bi­diol Epidyolex® est autorisée en Suisse en tant que traite­ment adjuvant des crises épilep­tiques chez les enfants à partir de deux ans et les adultes atteints du syndrome de Dravet ou du syndrome de Lennox-Gastaut, des formes d’épilepsie rares et graves. Des études contrô­lées avaient aupara­vant prouvé son efficacité.

Ce médica­ment n’est pas encore autorisé pour d’autres formes d’épilepsie diffi­ciles à traiter. Dans des cas justi­fiés, toute­fois, le ou la neuro­logue peut, sur demande, prescrire Epidyolex® « off-label » et émettre une demande de prise en charge par l’assurance-maladie.

Contrai­re­ment à ce que beaucoup de gens supposent, le CBD a lui aussi des effets secon­daires (tels que somno­lence, perte d’appétit, diarrhée et paradoxa­le­ment parfois une augmen­ta­tion des convul­sions) et peut inter­agir avec d’autres médicaments.

Swiss­medic propose une vue d’ensemble et une aide à l’exécution sur les produits conte­nant du Canna­bi­diol.

Dernière actua­li­sa­tion : septembre 2021

Toutes les questions fréquentes