La plus haute distinc­tion de la Ligue Suisse contre l’Epilepsie est attri­buée à la neuro­logue française Anne Beaumanoir. 

(Zurich, octobre 2021) Le grand public l’a décou­verte avec Annette, une épopée d’Anne Weber, qui a été récom­pensé par le prix du livre allemand en 2020 et été publié simul­ta­né­ment en français et en allemand. L’ouvrage relate de manière très vivante l’engagement d’Anne Beauma­noir dans la Résis­tance française et, par la suite, en faveur de l’indépendance de l’Algérie.

Mais ses accom­plis­se­ments s’étendent aussi au domaine médical. Pendant vingt ans, de 1970 à 1990, Anne Beauma­noir a dirigé l’équipe d’épileptologie des Hôpitaux Univer­si­taires de Genève (HUG), publié des articles et des ouvrages sur l’épilepsie, notam­ment chez les enfants, et organisé d’importants congrès. Elle est membre d’honneur de la Ligue contre l’Epilepsie depuis 2010.

La ligue lui décerne à présent la Médaille Tissot en récom­pense de services excep­tion­nels rendus à l’épileptologie suisse. La Médaille Tissot doit son nom au médecin et auteur suisse d’ouvrages populaires sur la santé Samuel Auguste Tissot (1728–1797), qui a publié le tout premier ouvrage pédago­gique moderne sur l’épilepsie. Elle est remise tous les deux ans depuis 2007.

 

Livres d’Anne Beauma­noir et à son sujet : 

Anne Weber, Annette, une épopée

Autobio­gra­phie, « Le feu de la Mémoire. La Résis­tance, le commu­nisme et l’Algérie 1940–1965 »

Photo : Anne Beauma­noir ca. 1940

Contenus apparentés

Distinc­tions
Recherche
Article d’Anne Beaumanoir